Lieu d'art contemporain - Saint Gratien
 

Vendredi 10 Février 2023 - Samedi 1 Avril 2023


Anaïs Lelièvre

Littera / Terra


Visites commentées (gratuites, inscription recommandée)


Samedi 18/02 à 15h30


Mardi 21 février à 14h (vacances scolaires)
S

amedi 11, 18 et 25 mars à 15h30

 

Visite+Atelier parents-enfants dès 6ans (gratuit sur inscription uniquement)


Samedi 18 mars de 10h30 à 12h30


Samedi 1er avril de 14h30 à 16h30

 

Accès libre et médiation gratuite pour tous.

PRÉSENTATION

« L’exploration de la céramique a émergé après la rencontre des volcans en Islande : exploration des changements d’état, passage du souple au solide, de l’incandescent au glacé, la terre tel un fragment métamorphique de paysage… » (Anaïs Lelièvre, mai 2022)

 

Pour démarrer l’année 2023 en beauté, l’Espace Jacques Villeglé propose une exposition inédite de céramiques récentes d’Anaïs Lelièvre.

L’artiste est diplômée d’un DNSEP à l’Ecole d’Art de Rouen et d’un doctorat à l’université Paris 1. À partir d’expériences de territoires, ses dessins restituent des dynamiques transversales, oscillant de la céramique à l’installation, entre concentration scripturale et déploiement monumental, inscriptions contextuelles et fluctuations nomades.

 

 

Développant une approche spatiale du dessin, son travail se développe en résidence depuis fin 2015, à l’étranger et en France. Pour Saint Gratien, c’est cette fois son travail de céramiste qui est mis à l’honneur.

Elle présente des installations dans de très nombreux espaces d’expositions et rencontres tels que Horizons en Sancy, le Musée des Augustins de Toulouse, au Centre d’Art du Luxembourg Belge, à la Cathédrale de Cahors, au FRAC Provence-Alpes-Côte-D’Azur, Bienalsur en Arabie- Saoudite…

Suite à une acquisition en 2020, le FRAC Picardie produit une nouvelle installation pour une exposition personnelle au Musée du dessin et de l’estampe originale à Gravelines en 2022. Cette année, elle participe également à la résidence La Junqueira à Lisbonne et présentera une exposition personnelle au Musée du MASC aux Sables d’Olonne.

COMMISSAIRE D'EXPOSITION : Carine Roma-Clément

C-RC : Quel est le sujet principal dans votre travail et quels thèmes explorez-vous ?

 

Anaïs Lelièvre : En premier lieu, la transcription de dynamiques spatiales, qui trouvent leur source dans l'Histoire, la géologie, l'architecture... Comment les formes, même d'apparence inertes, - comme une pierre, une maison, un mot - sont traversées de processus complexes. Y porter attention, s'immerger dans leurs détails, jusqu'à s'y perdre. Perdre ses repères corporels, conceptuels et orthonormés, pour s'ouvrir à d'autres échelles, spatiales et temporelles, de l'immense à l'infime.

 

 

C-RC : Quelle est votre œuvre d’art favorite ?

Anaïs Lelièvre : En ce moment, Les Furtifs de Damasio. 

 

 

C-RC : À quoi ressemble votre lieu de travail – votre atelier ?

Anaïs Lelièvre : Un espace changeant, modulaire, autant ponctué d'oeuvres de toutes parts, que mes dessins de lignes foisonnantes.

Entre l'ancrage de la grotte, l'invention d'une autre "maison", la profusion de choses en germe, un grand corps qui assimile et transforme, un antre en latence et en gestation...

 

 

C-RC : Votre lieu préféré ou l’endroit qui vous inspire le plus ?

Anaïs Lelièvre : L'Islande, ses volcans, entre montagnes et magma souterrain, entre l'altitude infinie de l'éruption et l'énigme du lointain dessous de la terre, entre le noir minéral et le blanc neige, l'immobilité et l'intense ébullition...

 

 

C-RC : Quels sont vos matériaux de prédilection ?

Anaïs Lelièvre : Depuis l'Islande, le sujet de la pierre et ses changements d'état, du magma incandescent à la pierre de lave. L'argile permet d'en aborder les mutations, en quelque sorte en accéléré, entre viscosité, souplesse et dureté du roc après cuisson. Produire une céramique, c'est créer des formes minérales et prendre en main leur process génétique, participer corporellement de porosités, friabilités, stratifications, éclatements, constructions... Après une période intense d'installations de papier, de pvc et de métal imprimés de dessin, mon matériau actuel est l'argile, et en particulier la porcelaine, pour sa douceur et ses caprices, sa force de réactivité et l'expression de ses fragilités.

 

 

C-RC : Que nous raconte votre exposition ?

Anaïs Lelièvre : L'Espace Villeglé accueille ma première exposition personnelle dédiée uniquement à la céramique, encore et toujours traversée par le dessin, qui à la rencontre de cette matière informe, se fait de plus en plus écriture, geste d'inscription. L'agencement des oeuvres retracera une évolution dans l'attention au sol et au monde souterrain : volcanisme, fracture, séisme, mais aussi ressource de construction, donnant lieu aux formes de la "maison" comme du langage.

LES AFFICHES